Haiti: “Le nostre parrocchie a Les Cayes sono devastate” – Uragano Matthew: 800 morti ma il bilancio si aggrava di ora in ora

0
866

La città di Les Cayes dopo Matthew

“Siamo ancora in attesa di notizie dei nostri confratelli a Jérémie. Fino ad oggi (7 ottobre ndr) non abbiamo notizie. E non c’è modo di contattarli o di recarsi sul posto” scrive da Haiti p. Kénol Chéry, C.Ss.R, missionario e superiore regionale dei redentoristi. “Tutte le congregazioni religiose si trovano nella stessa situazione. Vediamo le immagini scattate da militari americani che mostrano le distruzioni, i danni e la desolazione delle persone. Ma anche le autorità haitiane non possono ancora intervenire. Possiamo solo pregare e sperare in attesa di potere agire”.

chateau_cssr
Ciò che rimane della chiesa a Chateau

“Le nostre due parrocchie di Saint Louis Conzague a Fonfrede (Les Cayes) e Saint Louis roi de France a Château (Les Cayes) sono devastate. A Chateau la chiesa parrocchiale e l’edificio che ospitava la scuola materna sono distrutti completamente”, aggiunge il missionario.

jeremie_cssr01
Città di Jérémie

Non c’è ancora un bilancio definitivo su vittime e danni da parte delle autorità dopo il passaggio dell’uragano Matthew nei Caraibi. Ad Haiti sono ormai più di 800 i morti, secondo le agenzie, ma il bilancio diventa sempre più drammatico con il passare delle ore.. Anche Papa Francisco ha inviato le sue condoglianze alle famiglie di coloro che sono morti a causa dell’uragano Matthew, e ha espresso la sua vicinanza e affetto ai feriti e alle vittime della catastrofe. (Carlos Espinoza)

Qui sotto la lettera di p. Kénol Chéry, C.Ss.R. :

Les villes du grand sud d’Haïti en particulier les Cayes et Jérémie où nous avons trois communautés, (deux paroisses et la maison du postulat et du noviciat) ne sont même pas à genoux. Elles n’ont pas la force pour ça. Elle sont complètement dévastées et ravagées par les rafales. L’ouragan a emporté la quasi-totalité des maisons en toiture de tôle. Seules quelques maisons en béton ont pu résister. Les habitants de ces régions sont privées de tout : nourriture, électricité, téléphone, eau potable, soins de santé.

Aujourd’hui grâce à l’intervention des autorités étatiques on peut se rendre aux Cayes la troisième ville du pays, située entre Port-au-Prince et Jérémie. Toutefois, Jérémie reste encore isolée et coupée du reste du pays. On ne peut s’y rendre qu’en hélicoptère. Hier jeudi, le Président de la République a tenté de s’y rendre afin de constater les dégâts.  Mais, il a dû rebrousser chemin, car l’hélicoptère qui le transportait a eu une panne mécanique.

Nos deux paroisses Saint Louis de Conzague à Fonfrede (les Cayes) et Saint Louis roi de France à Château (les Cayes) sont dévastées. A Château l ‘église paroissiale et le bâtiment qui logeait le préscolaire sont détruits.

A Fonfrede le presbytère est partiellement inondé et la toiture qui protégeait les escaliers est partie. Grace à Dieu, nos confrères sont sains et sauves. Toutefois, les localités sont en lambeaux, méconnaissables et dépourvues de tout. Les gens ont tout perdu : maison, plantations tête de bétails.

Nous sommes encore en attente des nouvelles de nos confrères de Jérémie. Jusqu’ à ce jour, nous n’avons aucune nouvelle.  Et, il n’y a aucun moyen de les contacter ou les visiter. C’est le cas pour toutes les congrégations religieuses. Nous voyons des images prises par les militaire américains qui montrent l’ampleur des dégâts et la désolation des gens.  Mais même les autorités haïtiennes ne peuvent pas encore intervenir. Nous ne pouvons que prier et espérer en attendant de pouvoir agir.

Kénol Chéry, C.Ss.R

 

Print Friendly, PDF & Email